منار الإسلام
موقع تربوي تعليمي أكاديمي

LE DECLIN DE LA CREDIBILITE MORALE DE L’OCCIDENT

Par Mr Roshdi Bouibri traduit par Mr.moftadi elmiloudi

0

LE DECLIN DE LA CREDIBILITE MORALE DE L’OCCIDENT

Par Mr Roshdi Bouibri traduit par Mr.Moftadi Elmiloudi

 

Le célèbre écrivain russe Léon Tolstoï aurait déclaré : « Ceux qui prétendent être les gens les plus civilisés, les plus avancés, les plus soignés (habit et forme) sont en réalité les gens les plus odieux, les plus barbares, les plus destructeurs et les plus sanglants de l’histoire. » Cette sagesse peut être considérée comme le résumé de la longue expérience de cet homme (Tolstoi). Lorsque nous projetons ce dicton sur la civilisation occidentale moderne, nous constatons une grande correspondance entre ses significations et la réalité dont l’humanité a souffert en raison de la barbarie et de la brutalité des messieurs (gentlemen) les occidentaux. De nombreuses personnes qui portent des costumes et des cols élégants ont fait subir diverses humiliations et diverses sortes de malheurs, à de nombreux peuples, que ce soit pendant l’ère coloniale, depuis le XIXe siècle ou lors des événements du XXe siècle.

Des guerres destructrices dont le principal motif qui les a déclenchées et qui les a perpétuées était d’assurer la domination de ceux qui contrôlent le monde en favorisant la supériorité de leurs États voyous et les intérêts de leurs entreprises avides. Ceci est confirmé par le philosophe français Michel Overy, qui a déclaré : “Nous sommes dans un système capitaliste qui produit,jour après jour, les guerres. Le dicton commun est que “le capitalisme porte la guerre en son sein comme la nuit porte les tempêtes”.

Cette affirmation est vraie, ayant été confirmée et prouvée par la réalité. Ainsi, nous nous trouvons dans un système politique, économique, culturel et moral effondré et en faillite. Si un chercheur voulait enquêter sur le nombre de crimes commis dans les pays occidentaux, il lui faudrait de nombreux volumes énormes.

Malgré le développement des acquis scientifiques et technologiques réalisés par cette civilisation dans de nombreux domaines, elle n’a pas réussi à sortir de cette impasse. La dimension morale est restée un fossé tenace et irréparable qui ne cesse de s’aggraver. C’est peut-être ce qui a conduit un certain nombre de penseurs à reconnaître l’échec du capitalisme et de sa philosophie libérale et son incapacité de concevoir un système éthique qui préserve l’humanité de l’homme et élève son existence au-delà de l’animalité. « Il n’existe aucune analyse critique de la philosophie sociale libérale qui ne prête attention à la marginalisation de la valeur morale, dans sa vision de ce qui devrait réguler les relations entre les individus et du type de valeurs qui devraient gérer leurs relations au sein de la société.

Attribuer une moralité au libéralisme est une chose empreinte de doute »

On a cru pendant au moins deux siècles que la civilisation occidentale s’était cristallisée autour de l’homme et que les concepts et les lois qu’elle avait produits étaient destinés faire progresser l’existence de cet être et à protéger ses droits, mais la réalité a toujours remis en question la crédibilité de ces derniers. Outre la contradiction des valeurs et les doubles standards qui sont devenus évidents à travers la prédominance de la logique consistant à monopoliser les valeurs et à en priver les autres peuples, les crises successives ont démontré la faiblesse de l’engagement envers ces valeurs, même au sein des sociétés occidentales elles-mêmes.

Ce que la crise du coronavirus a révélé mérite d’être médité et pris en considération. Le philosophe Onfrey y faisait référence dans son livre « Décadence » . Il considérait que la civilisation occidentale subit un effondrement continu et vit dans un état de sénilité. La nouvelle pandémie du virus Corona a constitué une nouvelle étape dans l’effondrement de la civilisation occidentale judéo-chrétienne.

Les pays occidentaux n’ont pas réussi dans l’épreuve de la crédibilité du système moral de leur civilisation, et la réalité a prouvé à chaque fois leur chute, leur hypocrisie et leurs contradictions. Dans de nombreux cas, leurs gouvernements ont fait preuve d’un parti pris choquant, parce qu’il s’oppose à leurs valeurs, surtout lorsqu’il s’agit de droits des autres peuples. Le philosophe Philip Benton, dans son livre critique « Le déséquilibre moral de l’Occident » , a soulevé cette question et a vu que ce dont l’Occident se vantait constamment était devenu précisément la source du danger pour lui et qui pourrait le tuer. Les voiles commencent à être levées avec l’escalade des phénomènes du déclin moral.

C’est pourquoi ce philosophe a appelé à une politique audacieuse et plus réaliste, pour chercher un équilibre dans la mise en œuvre de ce qui était considéré comme l’un des principaux piliers de la civilisation occidentale.

La question palestinienne reste un critère révélateur du déclin de la crédibilité morale des gouvernements occidentaux et de nombre de leurs organisations civiles et politiques. Les tragédies auxquelles le peuple palestinien a été exposé au cours de plus de soixante-dix ans de meurtres, de déplacements, d’intimidations et de persécutions, et dont il continue de souffrir, témoignent de l’hypocrisie et de l’horrible contradiction entre le dicton, la croyance et sa pratique dans la réalité où elle est censée paraître. Non seulement les pays occidentaux ont nié les valeurs de paix, de tolérance, de liberté et de dignité dont ils s’étaient toujours vantés, mais ils sont également devenus partenaires des sionistes en violant ces valeurs et en les méprisant. Ils ont même utilisé tous les moyens qu’ils possèdent pour soutenir les sionistes.

Or, le monstre sioniste, que l’Occident a lui-même créé et qu’il a soutenu avec tous les moyens de subsistance et de brutalité, a accéléré le rythme de l’effondrement moral occidental et attiré l’attention du monde sur ses dangers et ses conséquences, ce qui rend la recherche d’une nouvelle civilisation et d’un système moral, qui sauvera l’humanité et préservera ce qui reste de son bon sens, un besoin urgent. La civilisation occidentale a échoué dans son objectif d’être une civilisation mondiale noble et juste.

Elmiloudi MOUFTADI

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.